Après 230 km (3h de route environ), nous voilà sur l'autre côte : la côte Est, plus verte et plus sauvage qu'à l'ouest. Ici il pleut davantage, les nuages restent souvent sur les montagnes qui longent la côte, mais on a eu un temps magnifique. Pour les photos, le photographe s'est régalé !!! Anoëlla, elle, est tombée littéralement sous le charme (de la côte Est, pas du photographe ! enfin... quoique ? ;-), quoiqu'il en soit ce fut un beau périple surtout qu'elle ne connaissait pas du tout la province Nord. Et pour nos 2 ans de mariage, on s'en souviendra...


Notre premier stop a été sur le pont de la rivière Bâ un peu après Houaïlou, une cascade et des trous d'eau au coeur de la nature, on a presque envie de se poser là déjà ! Mais sachant ce qui nous attend un peu plus loin, on repart direction Ponérihouen, petite photo du pont et de la plage, puis arrivée à Tiakan notre camping pour la nuit. Si vous faites un tour de Calédonie, c'est une halte obligatoire, un des meilleurs camping de l'île, "fin valab" comme on dit ici ! Au bord de la mer dans une cocoteraie bien entretenue, un gazon bien épais et tondu, des petites cases ou farés individuels avec éclairage s'il vous plait ! Côté sanitaire, y'a même l'eau chaude ! On va se le refaire ce camping, c'est certain, même pour un week-end c'est faisable. On se cherche un petit coin à nous avant la nuit, tiens y'a pas mal de gens qui ont leur nom inscrit sur les cases, ils ont du réserver ! On a pas été aussi prévoyant mais y'a de la place pour tous. Je sors mon sabre :-) pour couper un peu de bois (et faire mon broussard !) mais on s'aperçoit qu'à Tiakan le bois est déjà tout près, y'a plus qu'à se servir ! Bon, ça me fera une occasion de moins pour me couper un orteil ! Je m'essaye une petite heure à la pêche sur le platier en face mais la nuit tombe vite et notre belle lampe Camping Gaz ne marche pas :-( Bon, on mangera du poisson une autre fois, ok ? De toute façon, on a ce qu'il faut dans la glacière... Après une bonne nuit sous les étoiles et un p'tit dêj' sur la natte, on pli bagages et on repart plus au nord... (à suivre...)